Bureau Rémi Christian CAILLE hydrogéologie, recherche et protection des eaux souterraines. Ingénierie en hydrogéologie appliquée à l'eau potable

 Jaugeage

 

 

 

Notre bureau réalise régulièrement des mesures de débit (Q) dans des contextes variés : sources, fossés, biefs, ruisseaux, rivières.

 

 

Les mesures se font par différentes méthodes adaptées à chaque contexte :

 

• Capacitive ou au seau : meure du temps (t) de remplissage d'un volume (V) donné, Q = V/t.
• Exploration du champ des vitesses : la vitesse (v) de l'eau est mesurée au micro-moulinet en différents points d'une section (A) d'un cours d'eau, Q = v x A.
• Dilution : une quantité connue (M) d'un produit soluble (sel, traceurs fluorescents) est injectée dans un cours d'eau, le passage du traceur est mesuré à l'aval (C, concentration), Q = M/∫Ct dt.

 

Les mesures sont réalisées suivant les normes AFNOR en vigueur.

 

Des stations permanentes peuvent être mises en place par nos soins afin d'acquérir des chroniques de débit sur des temps longs de plusieurs mois à plusieurs années. L'appareillage est installé sur des sections favorables, sinon des seuils calibrés sont mis en place. Ces stations de jaugeage fonctionnent grace à la relation entre le débit et la hauteur d'eau (h) mesurée, Q = f(h).

 

L'étude des hydrogrammes (Q = f(t)) des sources en pays calcaire est très utiles pour caractériser le fonctionnement du réseau karstique (retard à l'infiltration (i), pouvoir régulateur (k), stockage, volume de la réserve, relation pluie/débit, module, débit d'étiage et de crue).

 

Mise en place d'un seuil en V, source d'Harol (88) Courbe de tarage, rivière Rahin (70)
Débits classés, source de l'Ouche (21) Courbe  de récession, méthode de Mangin, source de l'Ouche (21)
Classification de Mangin, source de l'Ouche (21)

 



© 2015-2018 Bureau Christian CAILLE • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales